Peintre et sculpteur

Ecrire comme on part

Ecrire, comme on part, écrire pour découvrir.Ecrire, pour s’ouvrir aussi, se retourner, se déplier.
Ecrire, sans décrire, se rapprocher de ce que l’on fait, juste s’en approcher sans déranger, divaguer, faire diversion aussi, dire à côté, mais ne pas décrire…
Ecrire, comme on peint, laissant le pinceau et stylo faire leur loi.
Ecrire parce qu’on se l’est interdit trop longtemps, et que les mots se bousculent.
Ecrire, comme un repos du regard. Regarder en dedans, se promener à l’ombre, éteindre.
Ecrire, parce que la peinture ne dit pas tout, la sculpture non plus, ou qu’elle en dit trop, mais écrire parce que les mots ont des formes et des couleurs.
Ecrire pour donner. Donner plus, parce que c’est l’unique chose qui compte.
Ecrire parce qu’une réponse est possible, alors que la peinture est sans réponse.
Ecrire sans enjeux, sans but que le jeu, le jeu des mots.
Ecrire pour s’alléger.
Ecrire pour parler moins.
Et écrire pour la joie des points de suspension…

Et  pour le plaisir du point final.
Mars 2011

Powered by WordPress | Designed by Elegant Themes